Arrêter l'holocauste des Kassaïens !

Déclaration

Urgent et impérieux : Stopper le génocide en cours au Kassaï !
Appel pressant à sauver le peuple kassaïen de l’extermination

 

Après les horreurs et cynisme inqualifiables de Thingi-Thingi, avec le cumul des terreurs et des viols de masses en Ituri, à Beni et plus généralement dans le Nord-Est de la République dite Démocratique du Congo (RDC), l’holocauste tend à être banalisé en ce pays. En effet, malgré des millions de victimes dans cette macabre comptabilité, la barbarie tutsi au Congo vient de prendre une dimension supplémentaire et franchement innommable au Kassaï, pourtant sous l’influence réputée civilisatrice de l’Occident, voire même sous protectorat et en plein vingt-unième siècle. Combien de temps allons-nous laisser encore ces carnages systématiques et ciblés des opposants au régime impérialiste des odieux pilleurs se poursuivre sous nos yeux ? N’y a-t-il pas aujourd’hui des responsabilités collectives et institutionnelles à laisser s’amplifier l’inhumaine barbarie contre laquelle la charte onusienne et le droit international ont érigés ?

 

Aussi, horrifiés par l’ampleur des tueries planifiées au Grand-Kassaï, sous le fallacieux prétexte de neutraliser la milice « Kamwina Nsapu », mais en réalité pour plutôt conjurer toute velléité d’opposition au maintien de Joseph Kabila au pouvoir au-delà des limites constitutionnelles et de tous les accord politiques machiavéliquement tirés à tour de bras, Nous, Congolais, Suisses, Français, Allemands, Belges, Italiens, Hollandais, Américains et autres d’origine congolaise ainsi que sympathisants du Congo, agissant à titre individuel et au nom de nos associations respectives sous l’impulsion de la Convention des Congolais de l’Etranger, CCE en sigle ;

 

Informons l’opinion internationale que ce qui se passe actuellement au Grand-Kassaï, une région au centre de la RDC, bouleversera le cœur même du plus cynique des barbares les plus redoutables du monde. De véritables boucheries humaines s’opèrent à des échelles affreuses, d’austères tueurs passent de porte à porte pour décimer des familles entières et les rares survivants, échappant à cette extermination planifiée, sont contraints de fuir précipitamment, non seulement leurs domiciles, mais des quartiers entiers, pour chercher refuge n’importe où et dans des conditions encore plus précaires. Présentement, les localités les plus concernées sont celles de Kananga-ville, Luebo, Tshikapa, Tshimbulu, Muena-Ditu et Ngandajika ;

 

Dénonçant et condamnant avec la dernière énergie ces crimes abjects, nous nous appuyons sur l’article 24 de la Charte onusienne pour interpeller le Conseil de sécurité des Nations unies à assurer, par une action rapide et efficace, la sécurité des personnes et des biens au Grand-Kassaï, où deux de ses propres fonctionnaires viennent également d’être atrocement assassinés pour étouffer les résultats de leurs enquêtes sur la réalité de ce qui se passe sur le terrain ;

 

Avec le même empressement, la même fermeté et la même détermination, nous implorons aussi les chancelleries des grandes puissances de ce monde structuré et civilisé ainsi que les animateurs d’agissantes organisations internationales compétentes à soutenir le principe d’envoi rapide au Congo d’une force internationale d’interposition pour neutraliser les milices politiques d’un régime sanguinaire et dictatorial résolument déterminé à se maintenir au pouvoir par la répression et le massacre de la population qu’il est censé protéger ;

 

Parallèlement, nous sollicitons la Cour Pénale Internationale (CPI) pour qu’elle se saisisse du dossier et, conformément à l’article 5 de propres ses statuts fondateurs, qu’elle diligente de toute urgence, de manière indépendante et impérieuse, une enquête internationale sur la chaîne de commandement militaire pour élucider les différents rôles joués et établir des responsabilités individuelles, qui relèvent de sa compétence juridictionnelle : crimes de guerre, crimes contre l'humanité, crimes de génocide et crimes d'agression dans ce dossier ;

 

 

Conformément aux termes de l'article 3/h de son Acte constitutif, nous demandons à l'Union Africaine (UA) de condamner solennellement la barbarie en cours au Kassaï et de prendre rapidement des mesures à même de la stopper et de la juguler ;

 

De même, faisant nôtres les conclusions de sa Déclaration de Saint-Boniface, adoptée le 14 mai 2006, et affirmant notre attachement à celles de sa Déclaration de Bamako, adoptée le 3 novembre 2000, invitons l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à intervenir urgemment au Grand-Kassaï selon les modalités qu’elle s’est elle-même solennellement assignées pour protéger les civils contre le génocide, les crimes de guerre, l’épuration ethnique et les crimes contre l’humanité dans l’espace francophone ;

 

Requérons spécialement auprès des États-Unis d’Amérique, de l’Union Européenne (EU), du Conseil de l’Europe (CE), de l’Union de l’Europe occidentale (UEO) et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) d’agir au niveau bilatéral pour obtenir du régime de Kinshasa l’arrêt immédiat de ces effroyables tueries ;

 

Face aux délais très étroits dans la perspective du processus électoral, nous exhortons les forces vives acquises à l’alternance politique en RDC à renoncer aux distractions et pièges de partage des postes ministériels avec un régime aux abois pour s’investir plus sérieusement dans la préparation de ces échéances électorales et mettre ainsi la pression adéquate autant sur la communauté internationale que sur les institutions congolaises pour le respect du calendrier ;

 

Avec déférence, reconnaissance et éloges amplement mérités, saluons le patriotisme et l’éveil de conscience des jeunes congolais, qui continuent à manifester pacifiquement pour faire respecter la Constitution du pays et les acquis démocratiques auxquels aspire notre peuple depuis des décennies et la constance de leur engagement à défendre la patrie menacée ;

 

Au nom d’une solidarité réellement agissante en ces temps très difficiles pour le peuple de la RDC, mobilisons chaque Congolaise, chaque Congolais, où qu’il réside et quelles que soit sa place ou ses attributions socio-professionnelles, à faire sienne la présente Déclaration et à s’y appuyer pour solliciter audience auprès de toute institution à même de répercuter, d’amplifier ce message ou d’influer sur le processus et la décision de dépêcher de toute urgence une force multinationale d’interposition pour stopper le génocide en cours au Grand-Kassaï ;

 

Réaffirmons enfin notre solidarité avec toutes les victimes des exactions militaires de Kabila ; dont la concupiscence, la rapacité, l’incurie et, spécifiquement, l’incapacité à gouverner le grand Congo fait courir à l’ensemble de la Région des Grands-Lacs et à l’Afrique toute entière le risque d’une implosion majeure aux irradiations sociales et politiques imprévisibles.

 

Fait à Genève, le jeudi 6 avril 2017

 

Au nom de la Convention des Congolais de l’étranger (CCE)

 

 

le Secrétaire général-adjoint                                                      la Présidente
Lwakale Mubengay Bafwa                                                Séverine Tshimini Mbuyi

 

 

Copies pour information à :

 

Monsieur António Manuel de Oliveira Guterres

Secrétaire général

Nations Unies, SA-1B15

New York, NY 10027
USA

 

Excellence Monsieur Jean-Claude Juncker
Président

Commission européenne

Rue de la Loi / Wetstraat 200
B - 1049 Bruxelles

 

Madame Michaëlle Jean

Secrétaire générale

Organisation internationale de la Francophonie (OIF)

19-21 avenue Bosquet
F - 75007 Paris (France)

 

Madame Angela Merkel

Bundeskanzlerin

Bundeskanzleramt
Willy-Brandt-Straße 1
D - 10557 Berlin

 

Madame Theresa Mary May

Prime Minister

10 Downing Street

Westminster

NW,SW, WC

London (Royaume-Uni)

 

Monsieur Donald Trump

Président des Etats-Unis

White House

1600, Pennsylvania Avenue NW

Washington DC (USA)

 

Monsieur François Hollande

Président de la République

Palais de l'Élysée

55-57 rue du Faubourg-Saint-Honoré

F - 75008 Paris

 

Monsieur André Crettenand

Directeur de l'information

TV5 Monde

avenue Wagram 131

F - 75017 PARIS

 

Monsieur Gérard Saint-Paul

Directeur Général en charge de l’information et des programmes

TV France 24

5, rue des Nations Unies

F - 92130 Issy-les-Moulineaux

 

Monsieur Yves Ménestrier

Directeur des programmes

Télévision suisse romande

TSR

20, quai Ernest Ansermet

CH - 1205 Genève

 

 

En-tête

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte. Je suis un endroit ou vous pouvez raconter votre histoire et vos visiteurs peuvent savoir un peu plus sur vous.