Soutenir l’Accord de la Saint-Sylvestre pour contenir la nuisance kabiliste

Face à l’Accord politique de la Saint-Sylvestre, DECLARATION DU COLLECTIF 1912

 

Nous avons tous suivi, non sans un certain énervement, le travail de négociation politique mené par les évêques de la Conférence Episcopale du Congo (CENCO) depuis le 18 décembre 2016.

 

Nous étions nombreux à estimer que l’épiscopat congolais prêchait en enfers et tentait de convertir le diable ; tant la perfidie, l’opportunisme et la détermination de M. Kabila et ses alliés à se maintenir au pouvoir par la force étaient tangibles et compliquaient toutes négociations sincères.

 

Néanmoins, faisant suite à la détermination du peuple, la hiérarchie de l’Eglise catholique est arrivée à conclure un accord politique ; et celui-ci devient un cadre de référence pour une gestion consensuelle du pays en vue des élections, dans cette période où, sans légitimité ni légalité M. Kabila s’impose par force à la tête du Congo.

 

En effet, face à un pouvoir dont la seule réponse aux contestations populaires est la répression dans le sang de manifestants ; face à un pouvoir né dans le sang qui ne peut régner que dans et par le sang d’un peuple sans défense, avec pour seul terrain propice le chaos, il fallait une stratégie de mise à nu pour lui ôter tout prétexte de pourrissement du climat politique et social, et le vide juridique qui lui permettrait de se maintenir au pouvoir sur fond d’absurdités juridiques et de coups des canons.

 

Aussi bien au pays que dans la diaspora, nous avons été des millions à nous être levés pour dire non à la dictature de Kabila arrivé au terme de son dernier mandat le 19 décembre 2016. C’est dans ce contexte de combat, d’abnégation et de sacrifices qu’est né le Collectif 1912. Le but principal et la mission de cette plus large plate-forme patriotique étaient de recréer et renforcer les synergies des forces du changement pour contraindre M. Kabila et ses allier à quitter le pouvoir 19 décembre 2016, au plus tard.

 

Le fait est là : Kabila n’a pas quitté le pouvoir. Cependant, privé de légitimité et de toute légalité, il n’a pu se cacher derrière la cour constitutionnelle inféodée, ni derrière l’accord de la cité de l’UA dont la complaisance lui offrait un chèque en blanc pour lui permettre de se pérenniser au pouvoir et de continuer à gouverner par défi. Par contre, avec l’Accord de la Saint-Sylvestre, sa capacité de nuisance est encadrée et un cadre est établi pour l’organisation des élections crédibles à la fin de 2017.

 

Eu égard à la conjoncture politique en cours au Congo, le Collectif 1912 déclare :

 

1. Nous remercions l’Episcopat congolais pour avoir usé de son courage prophétique afin d’éviter au pays le carnage que lui préparaient les pêcheurs en eau trouble et les forces du mal qui ont pris le pays en otage. Demandons aux évêques de persévérer avec abnégation et lucidité en vue de parvenir à l’application stricte de cet accord.

 

2. Nous réitérons notre soutien aux membres du Rassemblement, qui ont su éviter les pièges du régime Kabila et de ses affidés. Désormais, il vous revient de réunir dans une dynamique collective tous les fils du pays qui luttent avec détermination pour que le peuple recouvre sa souveraineté. Qu’aucune soif de pouvoir ou des préoccupations égoïstes de quelques individus en vos rangs ne viennent assombrir le tableau des sacrifices qu’avec notre peuple vous avez consentis.

 

3. A notre brave peuple, nous tenons à rappeler que le sacrifice des millions de nos compatriotes n’a pas été vain. Vos cartons jaunes et rouges, vos sifflets, bref votre rejet total de ce régime, qui vous a privé de toute dignité, constituent les armes dont vous disposez pour braver la peur et continuer le combat en vue d’un Congo totalement libéré de la dictature. Restez donc debout, mobilisés et vigilants pour que, malgré des stratagèmes de nos prédateurs et la mauvaise foi où ils ne cessent d’exceller, l’application de l’Accord de la Saint-Sylvestre ne souffre d’aucun atermoiement. La liberté n’ayant pas de prix, soyons prêts pour le sacrifice suprême et expiatoire afin que nous-mêmes et nos enfants vivions enfin dans la liberté et la dignité.

 

4. Nous invitons la diaspora congolaise à poursuivre avec plus de détermination encore le combat engagé. Car, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, le régime a atteint le paroxysme de sa fragilité. C’est donc aujourd’hui ou jamais ! Ne lui laissons plus l’occasion de se régénérer. Ne cédons pas aux sirènes et tintamarres des vendeurs d’illusions qui nous divisent avec des contre-vérités et des promesses fallacieuses. Continuons la mobilisation et la pression la jusqu’à la victoire finale. Seules l’unité, l’organisation et la mobilisation de notre communauté à l’étranger peuvent nous permettre de devenir une force à même d’influencer le cours de l’histoire du Congo.

 

Que vive le Congo !

Debout, vaillant Peuple congolais !

 

Fait à Neuchâtel (Suisse), le 2 janvier 2017

Pour le Collectif 1912,

                                                                                                                        le Porte-parole
                                                                                                            Ferdinand Ilunga Nkonko