Redéfinir une nouvelle ligne directrice dans l’action globale de la CCE 

Le séminaire d’auto-évaluation de Bruxelles convoque

une Assemblée générale extraordinaire de la CCE

 

Invoquée depuis de longues dates, depuis l’année dernière déjà notamment, pour faire le point tant sur le fonctionnement interne de la Convention des Congolais de l’Etranger (CCE) que sur les orientations idéologiques de celle-ci ainsi que sur l’intérêt et l’efficacité de ses réalisations concrètes, la réunion technique d’auto-évaluation finalement agendée et tenue le 15 octobre 2016, à Bruxelles, a connu deux contretemps qui ont hypothéqué sa réussite :

  • sa reconversion, sous l’impulsion de l’actualité congolaise, en auto-évaluation générale de l’action de la diaspora face au paroxysme de la crise politique au Congo (colloque) ;

  • le défaut de temps et de quorum requis pour trancher sur les décisions capitales qui ont émergé au cours des débats à peine amorcés.

 

Ainsi, finalement tenue le dimanche 16 octobre 2016, en marge du Séminaire général ouvert à toute la diaspora sous forme d’un classique colloque de la CCE, le Séminaire interne d’auto-évaluation s’est réuni pour constater son incapacité à aller en profondeur sur les sujets traités et à prendre les décisions nécessaires de manière définitive. L’assistance du jour a alors estimé impératif de convoquer une Assemblée générale extraordinaire dont l’objet consisterait à réorganiser le comité exécutif de la CCE, redéfinir ses priorités en termes d’actions et réviser sa feuille de route d’ores et déjà pour la nouvelle année en perspective. Ainsi, la région centrale et historique de la Lorraine, dans le Département de la Moselle, en France, ainsi que la date du samedi 26 novembre 2016 ont été retenues à cet effet. Les membres de la CCE résidants dans la région, Mmes Marie Odia et Arsène Machu ainsi que M. Jeff Kashama Lusamba, ont été chargés de l’organisation logistique de cette Assemblée. Les faits qui ont conduit à cette décision !

 

L’ordre du jour du Séminaire

 

Programmé le dimanche 16 octobre 2016 dans la salle Monnetdu « Sleep Well », ce Séminaire était censé s’articuler autour des cinq points focaux suivants :

  • inventaire et bilan de l’action globale de la CCE ;

  • révision, correction, réadaptation ou changements nécessaires des priorités de la CCE ;

  • inventaire et bilan des réalisations de la Commission de suivi des résolutions de la CCE ;

  • nouveaux défis de la Commission de suivi des résolutions de la CCE ;

  • nouveaux défis et projets concrets et réalisables pour la CCE.

 

Le déroulement du Séminaire

 

Annoncé à 10h00, le Séminaire proprement dit n’a pu démarrer que bien après 14h00. Si l’inventaire et le bilan de l’action globale de la CCE ont pu être dressés, on retiendra surtout que tous les sujets retenus à l’ordre du jour n’ont pu être abordés. Aucun mot notamment sur l’inventaire et bilan de la Commission de suivi des résolutions de la CCE ! Mais l’assemblée s’est suffisamment appesantie sur le fonctionnement actuel de la Convention ainsi que sur la ligne directrice de son action pour envisager et proposer des reconsidérations, pour recommander de nouvelles orientations dans les priorités à poursuivre.

 

Un moment substantiel a été consacré à un projet de développement au Congo conçu sous forme d’une action entrepreneuriale et commerciale. Créer une école commerciale pilote à Kinshasa à la fois pour contribuer à la promotion de l’enseignement de qualité et rendre visible la solidarité de la CCE avec la mère-patrie par l’un des secteurs prioritaires, voilà ce qui a primé !

 

Les évocations particulières

 

Plusieurs membres ont exprimé le vœu de voir de manière plus claire comment la CCE financer son fonctionnement et ses réalisations. D’autres se sont surtout appesantis de manière critique sur la prépondérance de la politique dans l’action actuelle de la CCE. Il y en a qui ont même signifié leur indignation de s’être engagés dans une association de la société civile axée plus sur la politique que les formations qui en ont par nature et par vocation l’objet principal.

 

Un accent particulier a été mis sur l’urgence de faire évoluer la CCE vers le profile et la posture d’une organisation non gouvernementale (ONG)  de portée internationale et d’approche dite « globale ». Elle interviendrait ainsi à la fois dans le domaine humanitaire, dans des programmes de développement et dans des activités de plaidoyer ou de lobbying politique selon l’évolution de l’actualité politique, de la qualité de la démocratie, dans la mère-patrie. Elle s’efforcerait surtout à rendre le plus visible possible son action concrète de terrain pour requérir légitimement sa reconnaissance auprès du Conseil économique et social (ECOSOC) de l’ONU.

 

Les résolutions du Séminaire

 

Faute de temps et de disponibilité des acteurs pour un travail complet et en profondeur les principales résolutions retenues ont été les suivantes :

  • convoquer une assemblée générale extraordinaire et élective avant la fin de l’année ;

  • renouveler les animateurs des organes directeurs de la CCE à cette Assemblée ;

  • statuer sur la place des initiatives politiques dans l’action globale de la CCE ;

  • redéfinir une nouvelle ligne directrice dans l’action globale de la CCE ;

  • privilégier au moins un projet de développement socio-économique parmi les priorités immédiates de la CCE ;

  • réviser la feuille de route de la CCE pour l’année 2017.

 

Ces résolutions constituent le soubassement de l’ordre du jour de l’Assemblée générale extraordinaire de Moselle, déjà agendée le samedi 26 novembre 2016. L’adresse et l’ordre du jour officiel suivent incessamment. Selon le principe exotérique, d’ouverture à tous, fondateur de la CCE, cette Assemblée de Moselle reste ouverte à tous ceux qui voudraient rejoindre la grande et dynamique famille patriotique des Congolais de la diaspora. Vous êtes les bienvenus !

 

 

Au nom de la Convention des Congolais de l’Etranger, CCE en sigle,

 

                                                                              le Secrétaire général-adjoint
                                                                               Lwakale Mubengay BAFWA