Programme économique de la CCE

Convention des Congolais de l’étranger (CCE)

Du 12 au 14 décembre 2014

Atelier économique : résolutions et recommandations

 

Thème :

 

Rentabilisation des transferts de fonds et contribution à la reconstruction économique du Congo

 

 

Enrichies par l’Assemblée de Charmey et revisitées par le Secrétariat technique de la CCE, les résolutions et recommandations de l’Atelier économique s’articlent en définitive autour de cinq actions prioritaires suivantes à concrétiser le plus vite possible :

 banque des Congolais de l’étranger ou une agence de transfert des fonds pour commencer ;

 agence congolaise de microcrédit ;

agence congolaisede promotion des investissements ;

chambre privée de commerce, d'industrie et des services ;

agence congolaise de voyage.

 

A. Banque des Congolais de l’étranger

 

Sur base des exposés liminaires sur ce thème, une convergence s’est cristallisée au sein de l’Atelier sur le besoin et l’urgence d’une structure financière de transfert des fonds à même de proposer, pour le Congo, des frais opérationnels inférieurs à ceux déjà encours ; dont ceux de Western Union notamment. A concevoir sous le statut juridique de fondation au terme du Code civil suisse, art. 80 et ss, sa création s’appuierait sur une participation de mille dollars (USD 1000.-) par personne.

 

Prévenue par l’expérience et les échecs antérieurs dans ce domaine, l’Atelier (Commission) s’est résolue à se convertir en équipe de pilotage du projet et a investi M. Delly Kazadi, animateur de l’Atelier dans le rôle de coordonnateur. Considérant la Banque des Congolais comme le projet phare des assises, l’Atelier a souhaité que son coordonnateur soit d’office membre du Comité de suivi des travaux de la Convention. L’Atelier s’est en outre déjà fixé le calendrier de concrétisation du projet :

 Fin mars 2015 : ouverture d’un compte bancaire ou postal de la Fondation et début des opérations de versements (virements) par les Membres.

 Fin juillet 2015 : fin études de faisabilité et communication du Compte au public et

 Fin aout 2015 : démarrage des activités de la Fondation.

 

B. Agence congolaise de microcrédit 

 

Opérationnelle, la banque des Congolais de l’étranger pourrait, à une échéance donnée, cumuler plusieurs missions dont, notamment : le transfert des fonds, le financement des projets ou l’épargne. Mais la procédure de création d’une banque pouvant être longue et soumise à des conjonctures  et aléas administratifs incontrôlables, il est apparu plus judicieux de mettre en place d’autres mécanismes économiques parallèles plus facilement et plus rapidement opérationnels, dont une simple agence de microcrédit, pour répondre à des besoins déjà pressants. L’Agence Congolaise de Microcrédit (ACM) aurait alors pour mission d’aider, par de modestes financements (microcrédits) et un accompagnement plus personnalisé, tout Congolais souhaitant créer ou développer une activité commerciale sans passer par le crédit bancaire. L’ACM aura à cœur le souci d’accomplir sa mission avec la rigueur d’usage ; notamment par l'appréciation des dossiers en fonction de critères économiques. Mais elle devra aussi être plus ouverte et s’appuyer sur des considérations sociales. Ses ressources proviendraient d’abord des placements lucratifs des membres de la CCE ; mais également des subventions et des dons à requérir auprès des tiers.

 

C. Agence Congolaisede Promotion des Investissements

 

En liaison avec l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI) sur le sol national congolais, avec les autres Administrations et Organismes publics et privés concernés ou intéressés, l’Agence Congolaisede Promotion des Investissements, ACPI en sigle, se veut un établissement de droit privé visant l’impulsion de l’entreprenariat au sein de la diaspora congolaise et le développement économique du Congo à travers la promotion et la facilitation des investissements du secteur privé. Sa mission concrète s’articule autour des points focaux suivants :

inciter les Congolais de l’étranger à s’initier à l’entreprenariat ;

réunir et mettre à disposition des informations sur les opportunités d’investissements ;

mettre à disposition les conditions cadres et les atouts des places économiques ;

mettre à disposition les formalités à accomplir pour implanter une entreprise dans des places économiques attrayantes et rentables ;

sensibiliser les étrangers aux atouts de la place économique congolaise ;

identifier les projets  et les entreprises susceptibles de s’implanter au Congo et les contacter ;

identifier les partenariats possibles pour les rapprocher, sous-traitants et fournisseurs potentiels ;

étudier le terrain et contribuer par des conseils à l’amélioration du climat des affaires au Congo ;

orienter, assister et accompagner les investisseurs les démarches et procédures administratives.

 

D. chambre privée de commerce, d'industrie et des services

 

Le but consiste à assurer aux initiatives entrepreneuriales des Congolais de l’étranger et aux entreprises du réseau tous les atouts d'une structure associative :

 représentation et défense plus efficace de leurs intérêts auprès des pouvoirs publics ;

 servir d’interface entre les différents acteurs concernés ;

 rapprocher les acteurs à même de jouir de la complémentarité et du partenariat ;

 inciter autant que faire se peut à l’émergence des consortiums ;

 fournir ces prestations de procédure en termes d’expertise, de consultation, ou d’étude de marché pour faire gagner du temps et de l’efficacité.

 

Mais, sans négliger les principales missions traditionnellement dévolues à une chambre de commerce et qui s’articulent autour des priorités suivantes :

 conseil, accompagnement et d’appui aux créateurs et repreneurs d’entreprises ainsi qu’aux entreprises déjà existantes elles-mêmes ;

 identifier les complémentarités et susciter des partenariats au sein, au-delà et surtout au niveau international ;

 stimuler le développement par l'ouverture des marchés et la promotion de la saine compétitivité en intervenant de manière appropriée auprès des responsables politiques ;

 repérer les failles et inciter à l'amélioration des conditions-cadres pour l'économie plus harmonieuse ;

 rechercher, rassembler et mettre à disposition du réseau les nouveautés et les opportunités dans les relations d’affaires ;

 garantir le règlement rapide, économique et confidentiel des litiges entre partenaires commerciaux par recours consigné à la médiation et l’arbitrage.

 

E. Agence congolaise de voyage

 

En effet, vue l’importance numérique de la diaspora congolaise dans le monde, pourquoi, désormais organisée, ne pas envisager de créer une agence de voyage à même de garantir des services privilégiés et de proximité à la communauté ? En pratiquant des tarifs inférieurs ou préférentiels, en s’appuyant sur publicité intense dans les réseaux congolais, en faisant appel à la fibre patriotique et en érigeant des antennes à travers le monde, une telle agence ne pourrait souffrir que de l’afflux de la clientèle et du succès d’uns assise programmée. Rapidement florissante, elle serait une source d’auto-enrichissement, sans oublier l’opportunité de créer de l’emploi pour ceux de Congolais qui se trouvent dans le besoin. Paradoxalement, les Congolais n’ont-ils pas assez enrichi les autres tout en restant à la traîne ! S’organiser, que nous appelons de tous nos vœux, vise à changer cette donne.

 

 

N.B. : Face aux conditions défavorables de départ, en termes de carences financières et d’insuffisance des ressources humaines, agences et mécanismes économiques préconisés ci-dessus, à l’exception pour des raisons évidentes de la Banque des Congolais de l’Etranger, seraient à fusionner en une seule institution à même de cumuler missions et tâches évoquées et respectivement dévolues à plusieurs. Bien entendu, pour les mécanismes ou institutions déjà opérationnelles au sein de la diaspora, il faudrait alors étudier comment renforcer leur action. Il est temps que le Congolais se soucie désormais à valoriser son compatriote, à soutenir son action et à jouer pleinement les cartes d’une solidarité délibérée et agissante.

 

Charmay /Fribourg, le 14 décembre 2014

Pour la Commission Economie

 

Breeden Lumbwe                                                                      Delly Kazadi

     Rapporteur                                                                       Animateur

 

 

Tous les membres :

M. Kantal Kahuongo

M. Jean-Paul Kuelo

Abbé Jean-Pierre Ndianyama

M. Albert Malekera

M. Jeff Lusamba Kashama

M. Delly Kazadi

M. Breeden Lumbwe

 

 

 

www.organica-care.com
soins bio et produits naturels